Justice pour Louie Sam, Elizabeth STEWART

 » M. Moultray, en tant que leader naturel, s’adressa aux hommes avant qu’ils se mettent en route :
              – Nous sommes venus de loin, de nombreux Etats, de nombreux pays, dit-il. En arrivant ici, tout ce que nous avons trouvé, c’est une piste laissée par les chercheurs d’or vingt ans plus tôt et les souches abandonnées par les barons du bois. Nous avons dégagé ces terres à mains nues. Nous avons installé le télégraphe. Nous avons construit des églises et des écoles. Nous avons bâti une ville (…) Nous ne pouvons tolérer que les Indiens menacent tout ce que nos avons créé. »

9782364745087FS

 

Bienvenu dans un roman aux allures de récit. Nous sommes à la fin du XIXe siècle, dans une petite bourgade d’Amérique, aux frontières du Canada.
Un matin, alors qu’ils vont à l’école, les enfants de la petite famille Gillies vont faire une découverte qui va changer le cours de leur vie ; la maison de leur voisin, un peu recluse dans la forêt, à quelques kilomètres de leur propre habitat, est en feu. Le plus téméraire et courageux décide d’y entrer pour voir ce qu’il s’est passé et retrouve son propriétaire sans vie. 

Sans aucune enquête préalable, les soupçons se portent immédiatement sur un jeune indien (qui d’autre ?), Louie Sam. Commence alors une traque infernale pour faire régner la justice.
Georges, l’aîné des Gillies, fait parti de cette traque et va assister à la lapidation du jeune indien. Et malgré tout ce qu’il entend dans son village, quelques détails lui font se demander si ce fut réellement la bonne chose à faire… Et il ne manquera pas de mener une enquête au plus prés des tyrans dans des nuits froides et angoissantes. 

 

Nous avons ici à faire à un roman qui touche des sujets sensibles. Plongé dans le contexte historique d’une Amérique qui sort de la ruée vers l’or, trouve des terres très fertiles et lapide ce qui n’est pas blanc, le lecteur se retrouve face à des questions existentielles sur la bonté de l’Homme. 
L’écriture est incisive et appelle à la révolte. Au-delà du simple fait historique, puisque l’histoire est tirée de réalités, le roman propose une immersion dans une époque, une façon de penser qui nous ramène à la haine de l’autre. 

C’est un roman à lire absolument, et surtout à faire lire absolument. Il paraît que quand on connait les erreurs, on ne les reproduit pas… !

 

Ouvrage disponible aux éditions Thierry MAGNIER depuis Août 2014. Traduit de l’anglais (Canada) par Jean ESCH.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :