Village cherche idiot, Michel RIETSCH

« Vous n’êtes pas sans savoir qu’un nouveau paroissien nous est arrivé, un vrai, mais qui fait des choses étonnantes. Certaines de nos paroissiennes, hélas parmi les plus chastes, ont déjà perdu le nord.
Elles doivent se souvenir que l’index de Dieu les avait désignées bien avant qu’un majeur libertin ne leur montre un autre chemin. En vérité je vous le dis, le temps des changements va bouleverser nos coutumes. »

9782917897027_4_75

Quel dommage ! Quelle tristesse, quel désarroi ! Une si bonne idée, un roman qui partait si bien.
Pour être honnête avec vous, je crois que c’est la première fois que je vais au bout d’un roman qui m’ennuie autant. Il fait parti de ceux qu’on n’a pas envie de lâcher parce qu’il nous amuse. Parce qu’il nous touche, qu’il nous émeut. Il est un de ces romans ratés à l’idée géniale.

Beaucoup ont écrit sur l’idiot, et j’en connais une qui vous en parlerait bien, mais Michel RIETSCH a une force de scénario. Sa seule faiblesse, finalement, c’est l’écriture qui ne tient pas en haleine et rend le texte plat.
Si encore le personnage représentait la platitude j’aurais pu le comprendre et y remettre la faute, mais Parfait, le nouvel idiot du village de plouc’, est pétillant, plein de vie. Un vrai de vrai quoi. Un Pignon, mais pas seulement.
Le village de Babelheim en Alsace vient de voir son idiot, Franz, mourir. Il a voulut suivre les oiseaux et en montant sur un pylône électrique il a eu les cheveux frisés.
Branle-bas de combat dans village. Un village sans idiot ne peut être un bon village. Il faut absolument trouver un remplaçant, et pour cela, rien de tel qu’une belle petite annonce dans le journal !
Arrive alors un courrier d’un asile psychiatrique qui propose de leur donner Parfait, le plus grand des idiots qui a un nom pour ça.
Grande joie, la fumée blanche apparaît à la mairie : on a trouvé le nouvel idiot !
Mais lorsque Parfait arrive, avec sa tortue qui renferme tous ses souvenirs, le village va doucement se métamorphoser… Parfait y serait-il pour quelque chose, et ne serait-il pas si idiot qu’il n’y paraît ?

Tout y est ! On a de la religion avec un curé qui a peur de voir sa place disparaître et est prêt à tout pour donner foi aux citoyens, mais aussi de la politique avec un maire niais et naïf. On a évidement des jeunes femmes pleines d’entrain et prêtes à tout pour séduire le beau Parfait, mais aussi des gens qui commencent à se lier contre lui.

Comme celle que je connais bien vous le dirait, le propre de l’idiot est de dénoncer une attitude politique et il trouve souvent des réponses en quelques croyances.
C’est ce qui permet de dire que Michel RIETSCH a bosser son sujet, qu’il aime ce personnage au moins autant que Dostoïevski ou Tarkovski.
C’est aussi ce qui permet de dire que le roman marche malgré la lenteur du texte.

Avec quelques clins d’œil à la religion comme cette fumée blanche qui sort de la mairie lorsque l’idiot est trouvé, ou bien toutes les réflexions politiques et chrétiennes, l’auteur nous propose une belle définition de l’idiot. Quel dommage. Quelle frustration.

Je vous propose tout de même la découverte de ce roman aux intentions merveilleuses et caustiques.

 

Ouvrage disponible aux éditions Presque Lune depuis Décembre 2011.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

7 responses to “Village cherche idiot, Michel RIETSCH

  • RIETSCH Michel

    Merci néanmoins d’avoir poussé jusqu’au bout ce “roman” qui se voulait d’avantage un fabliau, mais voilà il est écrit ainsi. Par contre votre comparaison avec le fameux Dostoïevski me donne du baume à l’encre et je vous en sais gré. Dès mon prochain opus, je tâcherai de me montrer digne de cette référence.

    • Tonio07

      Ce n’est pas sans plaisir que je l’ai lu et c’est avec joie que je lirai le prochain ! Surtout que je ne doute aucunement du fait qu’il enchantera les lecteurs !
      Au plaisir.

      • RIETSCH Michel

        Merci Monsieur. Village cherche idiot a été adapté par deux compagnies de théâtre qui l’ont joué en leur temps. Une des versions continue de tourner dans le grand est, notamment dans les théâtre de verdure, au grand air. D’autres de mes ouvrages ont paru chez Black-ebook, d’autres sont encore en lecture et en correction chez des éditeurs papiers.
        Bon dimanche à vous et merci de lire…
        Michel et Buzz

      • Tonio07

        Àh bon ? Ca egaye ma curiosité et me donne envie de voir la piece ! A quand la tournee francaise ?
        Je me tiens au courant de vos actualités prochaines !

  • RIETSCH Michel

    Ce sont les dernières nouvelles que j’ai en ma possession, et je remarque que mon nom, l’auteur donc, n’est pas mentionné. Je vais être obligé de creuser l’affaire. Grâce à vous, finalement, mais j’ignore où et combien de fois la pièce a été jouée entre temps. Il s’agit là d’un troisième interprète pour le rôle titre, et tous les autres rôles. C’est une performance, néanmoins; J’avais vu la pièce lors de son filage, c’était pas mal, quelques ajustements techniques mais l’ensemble tenait la route.
    Bonne journée à vous et merci…
    Michel et Buzz
    Village cherche idiot, envoyez C.V.
    Jean-Paul Boehringer – Compagnie La Dorée
    Théâtre d’humour
    du 01-01-2009 au 31-12-2010
    Mise en scène : Joan Ott
    Mise en lumière : Jérémy Piquet
    Avec : Jean-Paul Boehringer
    Babelheim est en deuil de son idiot, malencontreusement décédé. Qui saura le remplacer ? Parfait, bien sûr !
    En acteur accompli dont la verve n’a n’égale que la gestuelle, Jean-Paul incarne pour la plus grande joie des spectateurs les huit personnages de cette pièce où l’insolence le dispute à l’humour et nous offre une réflexion bien plus profonde qu’il n’y paraît sur les valeurs qui devraient être celles de chacun d’entre nous.
    Le talent de l’interprète allié à la magie du théâtre donnent vie et corps au sobre Narrateur, au Maire, personnage haut en couleur et “bien de chez nous”, à Alfred “l’érudit”, à Roger le grincheux, à Mademoiselle Prune, la jeune et jolie institutrice venue de “l’intérieur”, à Mademoiselle Marie, vieille fille aigrie mais bien vite réconciliée avec la vie et la nature grâce à l’intervention de Parfait, l’idiot surdoué dont les dons surprenants ne tarderont pas à détrôner le brave Curé “Halogène” de Babelheim…
    Galerie photo
    Cette entrée a été publiée le 22/06/2013 .
    Années de création

  • RIETSCH Michel

    J’avais oublié une quatrième adaptation en dialecte alsacien, mais joué par une troupe. Il m’ont offert une bière et un sandwich au jambon. Au moins ai-je été mentionné…

    Achenheim Saison du théâtre alsacien – Achenheim. Village cherche idiot !
    Village cherche idiot !
    Lorsqu’une petite commune en Alsace a perdu son idiot, que se passe-t-il ? Sera-t-il remplacé ? « De Hàhn im Korb » répond à cette question. Une comédie en trois actes, sur une idée du livre de Michel Rietsch « Village cherche idiot, envoyer CV ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :