Aux innocents les menottes, Gérard MOREL

Nouvelle collection chez Oskar !
Tenez-vous bien. On reste dans le polar, et on ne peut se fier à personne. Pas même à ses propres idées. Les apparences sont à bannir ! La collection commence avec deux titres. Prêts pour l’aventure ?

Affaire n°1 : Le fils du cascadeur

« Pour sa première maladresse, il aurait pu s’en sortir avec un bras cassé, ou même un léger handicap définitif. Au pire, j’aurais accepté qu’on le ramène à la maison défiguré. Mais non, le temps que l’équipe de tournage s’aperçoive que la scène ne se déroulait pas comme prévu, il était trop tard. Personne n’a eu le courage de s’approcher des flammes pour en sortir mon père. »

Nous retrouvons Viktor. Un jeune garçon plein d’énergie qui a un grande confiance en son père. Et il vaut mieux, si vous voulez mon avis (qui est aussi le sien), puisque son père est un grand cascadeur du cinéma. Il fait pas mal de doublures pour des acteurs reconnus que le public adule pour leur grands exploits. Si vous n’entendez pas l’ironie, le jeune narrateur ne manquera pas de vous l’expliquer !
Viktor regarde son père avec un grand respect et une boule au ventre. Il a toujours peur de ce qui pourrait lui arriver. Et il a raison, puisqu’un jour son père meurt dans une cascade. Il ne saute pas de la voiture en feu et péri carboniser dans les flammes après un choc.
Viktor, qui vit alors avec sa Tante Frileuse (qui est aussi et surtout sa belle-mère officieuse), va alors se révolter contre ce monde du cinéma qui ne prononce pas même une pensée pour son père lors de la sortie du film. Il va mener sa petite enquête pour se libérer d’un doute, et va alors être confronté à un problème de taille : tous les acteurs qu’il appelle afin de les rencontrer meurent subitement avant son arrivée… Le plus souvent brûlés dans les flammes. Viktor se voit accuser de tous ces meurtres pour venger son père. Comment va-t-il prouver son innocence, et surtout, qui se cache derrière cette mascarade ?

9782848656830FS

 

Affaire n°2 : Meurtre à l’école buissonnière

« Ne me dis pas que ne t’es jamais enfui du collège ? Ni de chez toi ? Si c’est vrai, tu as de la chance d’être tombé sur moi ce matin ! On va partir à Paris ! »

Le jeune Salman est tous les jours en retard au collège. Surtout quand y a des interros. C’est pas le genre de truc qui l’enchante bien. Lui, ce qui le branche, c’est la peinture. Et il n’y en a que 2h dans la semaine… 

Ce matin pourtant il décide de prouver à son prof de Français qu’il peut être à l’heure malgré l’interro. Et manque de pot, un empêchement le fait arriver avec un quart d’heure de retard… Quart d’heure crucial puisque quand il arrive il trouve la salle vide. Néant. Fin.
Surgissent alors des pas, puis une petite voix dans le couloir. C’est Margriet. La fille la plus belle de l’école, qui lui parle, à lui. Elle aussi est à la bourre ce matin, et elle lui propose l’aventure : partir à Paris. Pas pour rien, évidement. Margriet rêve de devenir une star et là-bas elle pourra sûrement percer !
Salman, par une étrange pulsion et malgré la bizarrerie de sa camarade, accepte. Les voilà alors au bord de la route, à faire du stop. Un 4×4 s’arrête devant le jeune homme. Margriet semble se vexer et le laisse donc partir tout seul. Ils se retrouveront plus tard.
Seulement une nuit passe, et le lendemain, à Paris, Salman voit dans tous les journaux que sa camarade s’est faite assassiner. Tout de suite il comprend qu’il sera le suspect numéro 1 et son nom ne tarde d’ailleurs pas à apparaître dans les journaux nationaux.
La traque commence. Salman doit se planquer et trouve refuge chez l’un de ses enseignants à qui il peut faire confiance.

9782848656830FS

 

Ces deux romans sont incroyablement haletant pour le peu de pages qui les composent. Le lecteur se trouve immédiatement happé par les pages de ces livres. Il se retrouve dans une position d’enquêteur presque paranoïaque qui le rendent méfiant.
Sans réelle violence, avec quelques fausses pistes, et adressés à des ados collégiens, ces romans sont les bienvenus dans la littérature noire.

En plus, petit bonus, les deux affaires se passent dans le même établissement scolaire… Et devinez quoi ? Vous retrouvez Viktor dans la seconde vu par son camarade…

L’auteur sait nous titiller, nous rendre faible face à nous même. Il sait nous mener où il le désire, et malgré une écriture qui parfois laisse à désirer et à laquelle il faut adhérer (problème de rythme au début, de vocabulaire), l’intention est si bonne et l’histoire si maîtrisée, qu’on n’y voit que du feu et qu’on se laisse embarquer bien volontiers !

 

Ouvrages disponibles aux éditions Oskar depuis Février 2014.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :