Toutes les choses de la vie, Kevin CANTY

« Il la sauverait. De l’alcool, de l’hébétude et de la somnolence jaillit la certitude. Il la sauverait non pas du plus grave, mais de l’absurdité. »

canty

Il est l’heure de faire une mise au point. RL et Julie en sont à leur rencontre annuelle qui a lieue depuis onze ans. Date de la mort de Taylor, mari de Julie. Ils sont au bord de l’eau et sirotent une bonne bouteille qui leur faire perdre équilibre avec la vie. Ils sont perdus. Ils décident de se reprendre en main.

Julie ne veut plus être femme de veuve. Elle veut vivre, découvrir, s’épanouir à nouveau. Elle fera d’ailleurs la rencontre d’un promoteur immobilier qui ne manque pas d’originalité…
RL, quant à lui, décide coûte que coûte de sauver Betsy, son amour de jeunesse maintenant mariée avec des gosses, du cancer qui la tue à petit feu.

Au milieu de toute cette agitation d’une vie imaginée, d’une vie future et d’une vie passée, les enfants ont leur place. RL est divorcé. Avec son ex-femme ils ont mit au monde une petite fille, qui a grandit, et qui comme tout enfant cause des ennuis. Elle est là, active, et fait bouger le roman.
Nous retrouvons aussi Edgard, jeune bonhomme à la merci de son patron, RL, qui navigue sur les flots avec ses clients.

Ah… La pêche. Les étendues d’eau…
Non, non, ne pensez pas être dans un Gallmeister. Ni dans le nouveau roman de Ron RASH. Nous sommes juste avec Kevin CANTY qui nous peint le portrait idyllique du Montana.

Rien de noir, rien de sordide. Nous sommes simplement habité par les personnages qui reviennent sur leur passé. Par des personnages qui se remettent en question, toujours une bonne bouteille à la main, et qui décident de vivre.

Ce roman est une résurrection. Il est positif.

Seulement je me suis un peu ennuyé… Autant l’écriture est chouette, autant le texte manque franchement de punch. J’ai eu l’impression que tous les personnages se ressemblaient. Tous sont sur la même humeur, sur le même ton. Aucun changement d’écriture pour passer de l’un à l’autre. L’auteur arrive d’autant plus à nous perdre que chaque ligne prête à la rêverie. On finit par terminer un chapitre pour devoir le reprendre au début faut d’attention.

Ce livre n’est pas compliqué mais demande une concentration absolue. Outre certains détails sans importance, ça reste un bon livre. On va jusqu’au bout sans se faire prier.
Je pense surtout que la pire chose qui puisse arriver est de le fermer avant d’avoir atteint la dernière page… Et ne pas avoir envie de le réouvrir.

Ouvrage disponible aux éditions Albin Michel depuis Janvier 2014. Traduit de l’américain par Anne DAMOUR.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

2 responses to “Toutes les choses de la vie, Kevin CANTY

  • Milly

    Ce billet est tellement juste! j’en suis à la moitié du roman et c’est exactement ce que je ressent à sa lecture. Oui de très beaux passages. J’ai ce même sentiment d’ennui aussi entrecoupé par une qualité d’écriture.. Recommencer des chapitre, je l’ai fait aussi.. concentration exigée… Ça me rassure.. Alors je continue et jusqu’à la fin.. Je sens qu’un petit quelque chose à la fin fera lier toute cette sauce. Merci pour le billet `)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :