Les intouchables, Gilles FONTAINE

« De nouvelles études confirment que les adolescents sont bien le vecteur de la maladie. »

« Six jours avant Noël. Hélicoptères assourdissant qui tournoient au-dessus de la ville, sirènes des voitures de police, rues bloquées.
On dirait que la guerre est déclarée. »

9782021086577FS

Imaginez un monde où un mystérieux virus, appelé le Zéro parce qu’il n’existe aucune solution pour lui échapper, sévit sur les enfants de moins de treize ans et les adultes de plus de dix-huit ans. Imaginez maintenant que les seuls responsables de ce virus soient exactement ceux qui ne sont pas touchés par celui-ci. Vous pouvez alors imaginer l’anarchie naissante dans une banlieue, une ville, un pays, un continent ou dans le monde.

« Deux lycéens ont essayé de s’enfuir la nuit dernière. Les soldats les ont repris, et ils les ramènent au camp. Quand ils sont certains que nous sommes tous levés. Pour faire un exemple. Nous montrer qu’il n’y a pas d’issue. Ils portent des masques à gaz, et ils poussent devant eux le garçon et la fille. Comme dans un mauvais film de science-fiction, avec des machines-soldats qui auraient pris le contrôle de la terre et réduit l’humanité en esclavage. Les soldats reculent vers la grille, sans nous quitter du regard.
Une semaine seulement, et nous ressemblons à des réfugiés de guerre, les yeux cernés, les joues creusées. La peur est devenue notre compagne familière, elle dompte heure après heure notre volonté de révolte. »

Les responsables le sont malgré eux. Les ados n’ont pas créés le virus, il le transportent seulement dans leurs gênes et peuvent contaminer enfants et adultes contre leur volonté. Ils sont donc le centre de toute attention, on les regarde comme des parias et le gouvernement va rapidement prendre des mesures drastiques. Ce sera le camp militaire le plus éloigné de la ville pour tous les ados ! On les parcs dans un entrepôt géant pour distancer le virus des villes le temps que tout se calme.

Seulement les ados ont de l’énergie. Et ils s’en serviront pour protester et se faire entendre. Au sein de leur groupe une hiérarchie du plus fort se créée, une dictature semble s’installer, et l’anarchie peut alors commencer.

Dans son roman Gilles FONTAINE semble pouvoir tout se permettre. Un roman de science fiction, ou plutôt d’anticipation, sur les ados, ça paraît facile. Et même si le thème a déjà été traité, notamment en B.D. avec Charles BURNS, l’auteur nous propose ici une lecture des plus agréables dans une tension des plus palpables. Une cohésion parfaite est mise en oeuvre avec l’actualité, la société moderne et la consommation sans retenue. C’est ici une fable qui pourrait facilement tomber dans l’écologie mais reste dans des idées non politisée et très humanistes.

Gilles LAFONTAINE propose aux ados à travers la lecture de ce texte de se rendre compte par eux-même de la gravité de l’anarchie, de l’impossibilité de vivre dans une liberté absolue et il image parfaitement la doctrine « Ma liberté s’arrête là ou commence celle des autres ».

A travers le regard du jeune Thomas dont on se sent très vite proche on va prendre conscience doucement des dangers du pouvoir, mais aussi du danger de la confiance. On va apprendre à se responsabiliser et à mûrir plus rapidement qu’à l’accoutumée.

Avec des scènes d’amitiés merveilleuses bien loin du bon vieux pathos et nombrilisme français l’auteur nous émeut. Avec des scènes de violences loin de tout cliché politique, il sait nous révolter. Avec des prises de conscience, il sait évidement nous faire réfléchir et remettre en question.

C’est un petit livre aux grandes idées.

Ouvrage disponible aux éditions Seuil depuis Mai 2013.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :