La ballade des bigorneaux, Nicole CLAVELOUX

 » – Il fait beau… Si on allait faire un tour jusqu’au gros rocher ?

– NAN !

– Avec moi ?

– NAN ! »

9782844070197FS

Ah et bien ça faisait longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi drôle, poétique, dénonciateur et absurde à la fois en si peu de pages !

Retrouvez ici une petite B.D. d’une case par page qui propose la vie tumultueuse de deux bigorneaux. Il y en a un, qu’on imagine être le mâle, qui veut tout le temps aller se promener jusqu’au gros rocher alors que l’autre ne sort quasiment jamais la tête de la coquille, sauf lorsqu’elle a peur, a besoin de quelque chose, ou est vexée.

Evidement, c’est là l’image parfaite du gros lourd qui essaie de draguer sur la plage une pauvre jeune fille sans défense qui en a simplement marre ! Mais au delà de ce simple constat, ce pourrait aussi une réelle scène de couple qui allie mauvaise foi, chantage, rancune et désespoir.

Mais attention ! Il pourrait bien exister encore une autre lecture qui vise à mettre quelqu’un de mal dans sa peau face à sa condition. Un agoraphobe obligé de sortir, un dépressif obligé de faire des efforts… Même s’il nous montre que nul n’est obligé de quoi que ce soit. Parfois même les rôles masculin/féminin semblent s’inverser et on passe alors d’un mélodrame a une réelle question féministe et de la place de la femme dans la société machiste.

Le tout avec en toile de fond la mer et ses vagues qui changent d’une page à l’autre. Une tempête pourrait bien se lever. Une scène de vie, le temps passe, et c’est fini.

« Allô ! Bonjour ! Je ne te dérange pas ? J’ai été un petit peu désagréable, tout à l’heure… Je m’excuse, hein ? Tu vas bien ? Tout va bien chez toi, ça va ?

Moi ça va pas : la nuit tombe, j’ai peur, c’est tout noir ! Je t’appelle toi, parce que les autres, y sont pas libr… Heu, pas aussi gentils que toi… tu me tiendras la main ? »

Vous vous imaginez ? Tant de lectures avec un seul livre. Et encore, je ne pense pas avoir tout vu ! Chacun peut y trouver midi à sa porte, ça peut même être une première piste si vous avez l’habitude de consulter un Freudien. Faites attention et n’en parlez pas à n’importe qui ! Ce livre va vous faire rire, mais il va aussi vous déranger et vous faire vous remettre en question. C’est donc un grand livre, non ?!

Ouvrage (disponible) aux éditions Être depuis Mai 2001.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :