Sanzaki, Jean-Loup TRASSARD

« Comme le jour baisse une lumière apparaît à l’étable. Une femme, sa femme, doit commencer la traite. En allant droit écouter à cette porte, on entend les premiers jets faire tinter le chaudron de tôle puis ce fin bruit s’étouffe dans la mousse du lait. De l’ombre alors augmentée, sortent les cris et grognements d’un ou deux cochons qui se plaignent de leur compagnon de cellule. Mais le silence gagne. »

sanzaki

 

Faites une pause, amis citadins. Je vous propose ici un texte d’une douceur incroyable dans lequel  nous allons suivre Léandre, un fermier. Le texte est accompagné de photographies en N&B prises par l’auteur lui-même.

Le travail de la ferme est souvent méconnu et difficile à retranscrire. L’auteur ne s’en cache pas lorsqu’il se demande comment retranscrire une odeur particulière à ses lecteurs. Sur une couleur, on a tous à peu prés le même avis, sur un son aussi. Un chien aboi, un chat miaule. Mais sur une odeur ? Alors les odeurs de la ferme… Les comparaisons sont à trouver !

 

Léandre semble mener une vie routinière de la campagne. Ses juments l’aident à labourer, parfois il prend la voiture pour le village… Cependant on apprend rapidement que non, sa vie n’est pas comme les autres. Il est rechercher par la police. Il leur a échappé plusieurs fois en passant par les bois. Que peut bien cacher Léandre, fermier plutôt calme ?

 

L’auteur joue avec son lecteur. On ne connait pas vraiment Léandre même si on s’amuse à le suivre. Tel un objectif photo on le voit mais nous ne le distinguons pas. Il n’est qu’une forme, une ombre. On est toujours derrière lui et on apprend à le regarder, à le découvrir. Mais son visage reste muet à jamais.

 

Les photographies portent des indices pour découvrir le secret de Léandre.

 

Le texte, parfois maladroit et souvent poétique donne une impression d’écriture particulière., un attachement se fait rapidement ressentir pour ce petit monde dans les champs. Une complicité malgré un manque de contact se manifeste.

 

C’est ici un petit texte rempli d’émotions, de nature et de vie qui nous transporte. C’est à lire, ne serait-ce que pour vivre cette courte expérience de laisser-aller total.

 

Ouvrage disponible aux éditions Le temps qu’il fait depuis Novembre 2008.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :