Jason Murphy, Paul FOURNEL

Comme chaque année, le nouveau Paul FOURNEL est attendu avec impatience dans les librairies ! Et cette année encore, après La Liseuse (P.O.L 2012), l’auteur nous propose un tour dans la littérature. Mais attention, pas n’importe laquelle. La littérature beatnik Américaine.

livre-jason-murphy

« Tu ne sens rien parce que tu es une gourde française. Pose tes pieds bien à plat par terre. Tu sens ? C’est ici exactement que l’Amérique prend son élan. Elle va bondir d’un coup. Elle va sauter, elle va lever les Rocheuses sous elle. Elle va fabriquer un nouveau monde. Un Ouest. Si tes pieds ne tremblent pas d’impatience c’est que tu es une petite pute européenne sans âme et sans muscle. Je te laisse ici; juste à l’extrémité de nulle part, pour que tu chies d’ennui et que tu fondes quand viendra la nuit. »

Madeleine, jeune étudiante en pleine écriture de mémoire, se retrouve à examiner de prés les œuvres de Jason MURPHY. Seulement voilà, elle n’est pas seule dans ce cas là. Une bande d’éditeurs décide aussi de s’y intéresser de prés parce qu’une rumeur dirait qu’il aurait devancé Karouac. Imaginez un peu le retournement de l’histoire littéraire américaine si tel est bien le cas ! La chasse au manuscrit sur parchemin est ouverte., et toutes les stratégies sont bonnes pour arriver à sa fin.

Madeleine, qui ne demande rien à personne, si ce n’est à son enseignant original qui semble la titiller, se voit alors intégrer malgré elle des mondes éditoriaux qui la dépassent.

Il y a beaucoup de mystères sur cet auteur des belles années. Et il n’y a pas meilleur solution qu’un petit voyage initiatique.

Retrouvez sous la plume de Paul FOURNEL, lui-même ancien éditeur, président de l’Oulipo et régent du Collège de ‘Pataphysique, une précision du vocabulaire, de la phrase et de la syntaxe employée. Il sait mener son lecteur dans ses mondes fantaisistes et si proches de la réalité. Il se fait même des clins d’œil à ses ouvrages précédents pour ceux qui ont l’habitude de le lire. La liseuse, notamment, est toujours dans sa ligne de mire même s’il semble se réconcilier avec.

C’est ici un roman qui n’est pas sans rappeler celui de Tanguy VIEL, La disparition de Jim Sullivan, par son thème et sa façon d’être exploité. On sent une ironie et un point de vue tranché et tranchant sur la littérature américaine. Rappelons que Tanguy VIEL, quant à lui, dénonce le système d’écriture et les clichés de la littérature outre atlantique, alors que Paul FOURNEL semble plus dénoncer le mythe des personnages qui ont écrit ou fait vivre un ouvrage.

C’est, en outre, un très bon roman une fois encore que nous propose Paul FOURNEL. Il s’agit non seulement d’une aventure littéraire par la forme, mais aussi par le fond. On va déterrer de vieux fantômes afin de les examiner avant d’en tirer certaines conclusions.

On n’a pas besoin d’avoir toutes les références pour lire l’ouvrage de Paul FOURNEL en se régalant. Ce peut au contraire être une porte ouverte à la découverte de grands classiques perdus, oubliés, ou mis sur grand écran.

Et parce que c’est le gros fardeau de ce siècle… Un petit bonus !

« Le vieux a du mal à trouver la porte. Il ne comprend toujours pas pourquoi cette putain de librairie de North Beach est devenue si grande avec toutes ces vitres interminables qui donnent sur Colombus. Il préférait la vieille avec ses vitrines minuscules et son intérieur étroit et encombré, les piles de livres et la poussière, la poussière. Il s’épuise à vérifier dans le rayon des poèmes qu’ils ont mis juste au fond, comme par hasard, ces jeunes cons. Ils ne savent plus rien de la liberté libre. Ils sont des veaux de librairie qui broutent n’importe quelle merde pourvu qu’elle soit imprimée <<Read the merde and read it again / ans don’t be surprised by the stain.>> »

Ouvrage disponible aux éditions P.O.L à partir du 22 Août 2013.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :