Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, Stéphane MALLARME

Je vais être honnête avec vous. Le thème du hasard me plaisait surtout suite au mystère  Mallarmé. Ce poète qui a comblé le XIXe siècle de vers plaisants, alléchants, parfois dérangeants me séduit encore un siècle après.

Seulement voilà, j’ai fais le choix hasardeux de ne pas prendre son texte le plus simple. Mes recherches m’ont confirmé cette hypothèse.

Je vous l’avoue donc, je ne m’appuie que sur un article du Nouvel Observateur richement rédigé par Eric Aeschimann et que vous retrouverez facilement sur internet pour approfondir le sujet.

coup de des

Un coup de dés jamais n’abolira le hasard est arrivé dans une période où la philosophie malmenait la religion avec le célèbre Nietzsche qui a tué Dieu. Mais si Dieu n’est plus, alors le monde n’a plus d’intérêt. Tout devient absurde, obsolète.

C’est alors qu’entrent en scène des auteurs d’horizons différents, tant dans la poésie que dans la romance, avec entre autres André BRETON, Alain FOURNIER ou Guillaume APOLLINAIRE. Ils révèlent une nouvelle littérature, entre absurdité et surréalisme.

Tout cela est très bien me direz-vous, mais quel est le rapport avec le hasard ? Et bien c’est très simple, et Stéphane MALLARME nous l’explique à merveille ; Prenez un Maître, mettez-le sur un navire qui fait naufrage et imaginez le lancer les dès. Il s’en remet au destin.  C’est l’ultime défi qu’il lance au ciel. Mais sera-t-il plus fort que le hasard ?

Beaucoup de penseurs se sont heurtés au texte de MALLARME. Parmi eux se trouve Quentin Meillassoux, grand philosophe contemporain, qui souhaite décoder le chiffrage des vers, des mots, des syllabes et des lettres. Tout ça part du simple constat que n’importe qui peut faire en ouvrant le livre : la mise en page est originale. On quitte l’alexandrin, on trahi la poésie, on la module à une nouvelle sauce où même la rime est mise à rude épreuve. On trouve des lettres en gras, en gros caractères. D’autres en italiques avec changements de police, le tout sur des doubles pages.

Quel message a voulu faire passer MALLARME, ce fou des chiffres qui semblait mesurer chaque écrit avec une attention toute particulière ? Est-ce réellement un hasard si les chiffres 7 (image théologique) et 0 (image du néant) s’invitent dans les pages de l’auteur ? Les théories les plus folles ont été avancées. Mais qui peut prétendre détenir la réalité poétique de l’auteur ?

Et si Stéphane MALLARME était un précepteur de l’OuLiPo qui n’a jamais réussi à sortir de ses calculs, de son labyrinthe ?

L’Ouvroir de Littérature Potentielle propose des déclinaisons, et outre Perec ou Queneau en littérature, il y a bien des adeptes, surtout en BD. Entre art et hasard la frontière est court et plusieurs expériences ont été menées à bien.

Parmi ces expériences il y a celle des dés qui rejoint volontiers le sujet premier.

Les auteurs illustrateurs ont confectionnés des cubes avec sur chacune des six faces un petit dessin accompagné d’une bulle. Suivant le lancer, le vent, la force et la maitrise de pensée pour certains, il est très simple de ne jamais tomber sur le même résultat et d’entrer dans l’univers des probabilités. Chaque lancer créé alors une histoire différente. Le spectateur se laisse aller au fil du hasard. Il se laisse malmener par les histoires. Mais est-ce réellement du hasard étant donné le travail fourni par les auteurs ? Ne prennent-ils pas alors cette place de créateur que Nietzsche a dévaloriser il y a maintenant plus d’un siècle ?

Parler de hasard, c’est parler de théologie. Parler de Stéphane MALLARME, c’est parler de littérature. Et de poésie. Les deux ne sont pas incompatibles.

Vous pouvez retrouver le texte de MALLARME aux éditions Gallimard. Pour ce qui est du jeu de dés créé par les OuBaPiens (Ouvroir de Bande dessinée Potentielle), vous le retrouvez avec d’autres ouvrages tout aussi passionnants  aux éditions indépendantes et néanmoins très bien distribuées de l’Association.

 (article retenu pour l’excellente revue Chemin Faisant. Numéro du mois de Avr/Mai 2013 sur le thème du Hasard)

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

One response to “Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, Stéphane MALLARME

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :