Susan Hopper – le parfum perdu, Anne PLICHOTA et Cendrine WOLF

Et c’est une nouvelle série pour ados qui débute pour les auteurs d’Oksa Pollock ! Et attention, ce premier volume risque de faire parler de lui !

 

51mLwWdjGxL._SL500_AA300_

 

Susan est une jeune ressuscitée d’un incendie dans lequel ses parents ont péri. Elle avait alors trois ans. Autant vous dire qu’elle n’en a évidement aucun souvenir !

Nous allons donc passer directement à sa vie onze après. Alors qu’elle navigue de familles d’accueil en familles d’accueil, qu’elle retourne toujours au point de départ à cause de son caractère  elle va enfin rencontrer cette femme au parfum si particulier. Ce parfum qu’elle a sur elle depuis toujours et qui lui donne une identité.

Elle va donc tout faire pour aller dans cette famille ou un jeune homme en combinaison d’astronaute et lunettes de ski vit. C’est un enfant-lune et ils vont créer une amitié particulière.

La voilà alors dans l’habitat. Un manoir écossais qui, comme tout bon manoir écossais, est habité par des forces surnaturelles.

Va alors commencer une aventure entre le rêve et la réalité ou la recherche de soi, de son passé et de son identité sont de mise. Une aventure haletante avec un grand père, un chien et les deux enfants, sans oublier l’autorité maternelle, et tous les mystères qui planent sur cette « enfant du diable ».

 

Les auteurs d’Oksa Pollock nous offrent ici une nouvelle série pleine de bonnes intentions, pleine de pep’s, avec beaucoup d’action et un récit digne des auteurs de fantaisie français comme Erik L’HOMME.

Au delà du simple récit on nous propose une vraie interrogation personnelle avec les éternelles questions du « d’ou viens-je, ou suis-je dans quel état j’ére ? »

Mon seul point noir, c’est l’effet de série. On n’en peut plus de ces séries qui commencent, qu’on suit, et qu’on ne finit jamais. Ces séries dont on ne connait jamais vraiment la fin et qui peuvent s’étendre sur des décennies. Il faut que les auteurs pensent à leurs premiers lecteurs, qui grandissent avec eux, comme a pu le faire J.K ROWLING. C’est aussi pour ça qu’Harry Potter a marché !

Puis honnêtement, entre le moment où on lit le premier volume et la sortie du deuxième… La production ne s’arrête pas, et on ne peut pas se souvenir de tout.

Puis merde, ce putain de suspens à la fin est toujours un supplice. Y’en a marre ! On n’est pas dans une série télé !!! Je veux la suite !!!!

 

Ouvrage disponible chez XO éditions depuis Mars 2013.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

2 responses to “Susan Hopper – le parfum perdu, Anne PLICHOTA et Cendrine WOLF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :