Cambourakis, une maison qui ne finit pas de nous impressionner

Petit billet un peu particulier aujourd’hui pour cette maison d’édition que j’ai découvert avec des livres comme Fan Man (William KOTZWINKLE), Not fade away (Jim DODGE), ou même Les boites, Floralies, Le chat et la souris (Istvan ORKENY) qui valent le détour.

Tous ces ouvrages sont des romans adultes en littérature étrangère, et si leur ligne éditoriale est partie dans cet esprit d base, ils se lancent aujourd’hui dans des domaines plus larges, comme notamment les albums jeunesse dont je vais vous parler ici !

Êtes-vous prêt à revoir vos classiques de littérature ?

Je commence tout bonnement cette présentation par leur dernier album paru hier…

Papa Tatoué, Daniel NESQUENS et Sergio MORA

papa tatoo

Maintenant que vous avez le contexte de départ de la maison, plus rien ne peut vous impressionner. Et cet album est un album pour adultes. Mais aussi pour les enfants, hein.

C’est juste un très bel album qui berce une histoire rocambolesque et décalée qui demande un esprit un minimum ouvert.

Cette histoire est celle d’un jeune garçon qui ne voit pas beaucoup son papa, souvent en déplacement. Et pour cause ! Il brave les dangers les plus terribles et raconte ses histoires quand il rentre. c’est d’ailleurs ce que le garçon retient. Il a l’image de son père tatoué de la tête aux pieds, avec peut-être une impasse sur les fesses.

Et tous ces tatouages retracent évidement la vie fantastique de cet homme. Tigres, éléphants, gorilles, serpents, oiseaux, araignées… Tant de choses qui font frissonner et sont ici transformées en poésie.

Saviez-vous d’ailleurs que selon les aborigènes australiens ce sont les serpents qui ont été chargé de construire les fleuves lors de la création du monde ? Et c’est pour cela qu’ils sont si courbés ! Tout s’explique.

Bref, vous l’aurez compris, notre homme vit des histoires fabuleuses. Il nous parle même de sa visite dans le ventre d’un anaconda appelé Princesse, c’est vous dire.

Découvrez à travers onze petits chapitres la relation entre un père absent et un fils bien seul. Découvrez comment la mutilation du corps peut avoir un sens. Et pour vous aider, vous avez de magnifiques pages illustrées, pleines de symboles, qui n’hésiteront pas à vous envoyé dans un monde où le cirque est présent. Dans un monde où la magie est réelle. Dans un monde où tout est contrôlé par les médisances d’une voyante et d’une boule de cristal.

Redécouvrez avec ce bel objet qu’est un livre au papier si doux que les mots qui le composent la magie de l’illustration, de la fascination et du conte. Tout est possible, à partir du moment où quelqu’un y croit.

Continuons notre périple avec un album un peu plus gai, bien que le précédent ne soit pas si triste, j’ai nommé

Se laver, quelle aventure ! Manuela MONARI et Benjamin CHAUD

laver aventure

Matteo n’aime pas l’eau. Ah, ça non !

Faites lui toutes les misères du monde, ligotez-le, mais ne l’emmenez jamais sous la douche ! Ca bouche les oreilles, ça rempli les trous de nez, c’est soit trop chaud soit trop froid, ça fouette la peau… Vraiment, non, ce n’est pas agréable !

Puis franchement, à quoi bon se laver si c’est pour être de nouveau tout sale dans l’heure qui suit ? Ils ont de ces idées, parfois, les adultes…

Tous les moyens sont bons pour échapper à cette douche. Les questions sérieuses, un petit tour aux toilettes, traîner pour se déshabiller…

Puis non, là en plus sa mère abuse vraiment. Un canard en plastique à son âge. C’est démodé !

Et pourtant, aujourd’hui, suite à une rencontre plus qu’inattendue sous sa douche, Matteo va être content au point de vouloir y rester plus longtemps. Et pourquoi pas même y retourner dans la soirée ?

Avec un texte qui prête évidement à sourire et un thème récurrent chez les enfants, les auteurs nous proposent un petit album délicieux à lire au chaud, au froid, sec ou mouillé, avec ou sans indiens et cow-boy, mais à lire absolument.

Les illustrations sont fraiches et colorées, l’enfant a une bouille magique et des pieds qui puent tellement que vous en aurez l’odeur dans le nez.

Non, pour être honnête avec vous, le risque avec cet album, c’est de retarder l’heure de la douche pour le lire. Juste encore un fois. S’il te plait.

Allez, trêve de plaisanterie, nous retournons dans un monde plus poètique. Ca tombe plutôt bien, non ? Avec le printemps de poètes qui approche à grands pas… Cet album pourrait être posé sur toutes les tables !

Attention les yeux, où les oreilles pour ceux qui ont la chance de se le faire lire… Voici le grand, l’inattendu, le terrifiant…

Le lion mangeur de dessins, Beniamino SIDOTI et Gianluca FOLI

lion dessins

D’après vous, quelles sont les couleurs les plus difficiles à digérer ?

Et bien il s’agit du jaune et du rouge. Soit vous goûtez vous-même, soit vous décidez de croire le félin.

Et oui, parce que vous l’aurez compris, ce félin est différent des autres. Il n’a pas été éduqué à manger de la bonne chaire humaine.

Non, non, non, pensez-vous ! Il vient d’une famille bien plus noble. Il se nourrit des dessins !

Mais attention ! Pas n’importe lesquels, ce serait trop simple !

Il faut que ces dessins soient – fait par des enfants,

                                                       – qu’il n’y ait pas trop de couleurs difficiles à la digestion,

                                                       – qu’ils soient du jour (qui mangerait des dessins passés de date ?)

                                                       – qu’il y ait de grands et beaux ciels…

Et je vous laisse quelques surprises.

Vous vous doutez donc que pour nourrir ce gros animal les enfants devaient se mettre à la tâche dés le matin et jusque tard le soir. Les parents avaient la boule au ventre, ils avaient toujours peur que le lion ne soit pas rassasié et s’attaque directement aux enfants suite à un retour à ses instincts primaires.

On arrive alors dans une espèce de société dirigée par une dictature elle-même tolérée et encouragée par les parents. Mais les enfants n’en peuvent plus. Ils sont crevés, ils n’ont plus le temps d’aller à l’école, ils ne peuvent garder aucun de leurs dessins… Bref, la « zére-mi » comme on dit aujourd’hui (oh, je me sens vieux).

Pour contrer ce monde qui devient suffocant, un petit génie va faire son apparition. Il a l’idée du siècle !

« Et si, monsieur le lion, pour arrêter de nous fatiguer tu… » Non, ne comptez pas sur moi pour finir cette phrase. Ce serait trop douloureux de ne pas vous laisser vous rendre compte tout seul de l’innocence que vous avez perdu.

Au-delà du texte travaillé avec brio, tant dans le fond que sur la forme, cet album pose de réelles questions sur la jeunesse, sur le monde dans lequel nous nous trouvons, et sur la place de l’enfant dans la société actuelle.

Avec un lion à qui tout est permis, jusqu’à la déformation d’une phrase pour le fun, parce que ça colle mieux au texte, on se rend compte que le roi de la jungle est bien seul. Le pouvoir permet il toutes les libertés ?

Et si on commençait à y réfléchir dès notre plus jeune âge, tiens, juste pour voir ?!

Bref, c’est un texte fabuleux accompagné d’illustrations très colorées et pleines de pep’s. C’est un véritable régal et une explosion oculaire. Même si cette image vous dégoûte, je décide de la garder.

Allez, un petit (avant) dernier pour le plaisir ! Ça vous fera un bel échantillon de différents auteurs et vous cernerez mieux les directions de cette maison qui mérite à être connue !

Et pour ce dernier, on va aller se balader un peu. Mais où ? Me direz-vous.

Pas bien loin. On va aller dans les champs avec le…

Mouton, Zeina ABIRACHED

mouton

Avant même d’être un album, Mouton était un court-métrage et il a voyagé de festivals en festivals. Vous pourrez retrouver l’adresse pour le visionner à la fin de cet article.

Enfin bref, assez tergiverser ! Je vous ai mis l’eau à la bouche, hein, avec mes prés, mes champs, ma nature ? Avouez, vous souriiez à l’idée de prendre le bon air ! Et bien c’est que mon accroche à marcher.

Mais ce n’est qu’une accroche. Parce que ce livre ne vous fera voyager nulle part.

Il nous présente simplement une jeune fille pleine de tristesse. Ça commence bien…

Mais non, restez ! Elle est triste mais ça peut s’arranger ! Son problème est qu’elle est terriblement frisée et qu’elle n’aime vraiment pas ça ! Sa mère n’arrive plus à la coiffer, ça devient une vraie catastrophe. Elle va alors aller chez le coiffeur, et en deux trois tours de magie avec ses ciseaux, il va transformer sa belle chevelure en véritable mouton.

Et croyez-le ou non, mais c’est pas évidement de porter un mouton sur la tête ! Et ce n’est pas évident non plus pour un mouton d’avoir une jeune fille dans les pattes.

Ben on n’est pas sorti de l’auberge !

Bref, la jeune fille va tout faire pour le cacher. Chapeaux de toutes sortes, turbans, les jupes de sa mère… Mais décidément rien n’y fait. Il y a toujours un côté trop négatif à ses supers idées !

Vous vous doutez bien qu’il y aura cependant un dénouement, non ? On vous l’a bien appris n’est-ce pas ?! Et bien je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même !

Zeina ABIRACHED signe ici un bel album sur la différence et l’acceptation de soi. C’est un sujet difficile et il fallait respecter le court-métrage . Tout est dans les règles. Le texte est clair, concis. Il va à l’essentiel et ne manque pas de nous faire rire. Les illustrations sont simples et le leitmotiv du mouton très bien mené. Toutes les possibilités sont passées au peigne fin pour se débarrasser de ces cheveux bouclés.

Et petit plus qu’il n’y a pas dans le film, nous trouvons dans le livre un super cherche et trouve en double page dans lequel il faut compter le plus de moutons possible ! Attention, ce n’est pas si simple que ça n’y parait !

Alors, amis chercheurs, amis conteurs, amis des lettres et des dessins, êtes vous prêt à relever le défi ?

Adresse pour le court métrage : http://www.cambourakis.com/spip.php?article278

Je rallonge un poil cet article pour vous parler du tout nouveau Cambourakis. Attention, vous allez découvrir que l’Histoire n’est pas telle qu’on l’imagine. Oui oui, Noé est en fait plutôt sadique et on doit beaucoup au meilleur ami de l’Homme communément appelé le chien !

Aujourd’hui vous allez apprendre…

Pourquoi les chiens ont la truffe humide, Kenneth STEVEN et Oyvind TORSETER

couv-pourquoi-les-chiens-ont-la-truffe-humide

Avant d’ouvrir la première page, munissez-vous d’une dose d’humour, injectez vous du second degré, gobez une pilule de remise en question.

Oui, on remet le monde en question. Pas le déluge, non, lui a bien existé. Noé a bien construit son arche. Mais elle était lourde avec toutes ces bestioles… Un trou s’est alors formé, et devinez le rôle du chien dans cette histoire ? Si vous trouvez la réponse, ce dont je doute quant même pas mal, vous comprendrez le plus grand secret universel de la truffe humide.

Avec des illustrations très pastelles et un coup de crayon noir imprécis, les auteurs nous embarque sur les océans en compagnie d’un homme seul avec des tonnes d’animaux. Et ça nous parait normal.

On est tous fous.

Surtout eux.

Voici donc un échantillon de ce qu’il est possible de trouver dans un rayon jeunesse qui propose des éditions Cambourakis. Sinon, vous pouvez toujours les commander chez votre libraire indépendant préféré !

cambourakis

Il existe également d’autres albums dans cette édition tout aussi bien travaillés et réfléchis, qui demande au lecteur de se prêter à un jeu auquel il est rarement confronté (au voleur) et le conte des Trois petits cochons revisité ! Je vous en parlerai une prochaine fois, quand vous aurez déjà digéré tout ça !

Bibliographie :

Papa tatoué, Mars 2013

Se laver, quelle aventure !, Octobre 2012

Le lion mangeur de dessins, Février 2013

Mouton, Novembre 2012

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :