Le loup des mers, (librement adapté du roman de Jack LONDON) par Riff REB’S

Êtes-vous prêt à être en colère et à frmir face à une autorité néanmoins attachante pour les amoureux de la littérature ? Embarquez avec moi dans le fantôme, et accrochez-vous bien.

 

loup des mers

 

Le loup de mers, c’est ce roman de Jack LONDON que je n’ai pas lu. Mais c’est aussi cette bande dessinée qui m’a fait trembler. C’est cette expérience qui m’a touché. C’est cette précision d’illustration et de scènario qui m’a fait me perdre au beau milieu d’un océan d’inconscience.

Embarquez sur le fantôme, et attention à Loup, le grand patron, le capitaine.

Humph’ (appellons le ainsi, ce sera plus simple), est un grand critique littéraire de renom, et alors qu’il voyage à bord d’un bateau afin de traverser la baie de San Francisco pour retrouver un ami à lui, le drame arrive. La brume se léve, et dans l’ambiance sombre et mouvementée, son bateau se fait percuter. Tous les passagers doivent sauter à la mer.

Il se fera repêcher par le fantôme. Il rencontrera un équipage complétement déroutant et un capitaine morbide aux traits très fins et travaillés, comme s’il était vieux. Comme s’il était le plus important. Et il l’est. Il remplacera Dieu lui-même s’il le faut.

Seulement ce capitaine cache un secret : il est amoureux de la littérature. Ce n’est que le début. La suite, je vous laisse la découvrir avec acharnement et passion !

Avec un scènario court et concis, l’auteur nous met tout de suite dans le bain (vous reléverez les jeux de mots plus tard, s’il vous plait). On fait un grand plongeon au milieu de la brume et dans la vie de ces matelots qui n’ont pas l’air si heureux que ça de bosser pour une brute.

Certains irons même jusqu’à sauter à la gorge du capitaine. La scène la plus marquante est sûrement celle de la comparaison entre une meute de chiens face à un loup. Le loup garde sa dignité et son efficacité au combat. Quoi qu’il arrive.

Notre critique littéraire est très attachant. Il est là sans vraiment savoir pourquoi. Il se bat contre lui-même et cherche des stratégies pour se faire accepter. Il est gringalet et est une plume face au gros capitaine au corps parfait. Au visage de dieu.

Le dessin est travaillé dans des tons tous différents suivant les chapitres et les humeurs. Humeurs des personnages mais aussi de l’ocan. Un coup bleu, vert, puis rouge. On voyage dans un espace temps qui met face à face les prolétaires et les intellos. On entre dans un conflit qui parait vieux comme le monde entre la force physique et la force d’esprit. Lequel vaincra ? dans tout combat, il y a un perdant.

 

C’est une B.D. a découvrir de toute urgence si ce n’est pas encore fait. J’espre même que vous n’avez pas fini de me lire et que vous êtes djà chez votre libraire indépendant préféré ! Courez, volez, nagez, mais ne vous arrêtez pas en chemin.

 

Le loup des mers, l’adaptation évidement, celle dont on parle depuis tout a l’heure, est dsponible aux éditions Soleil dans la collection Noctambule depuis Novembre 2012.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :