Petite sélection jeunesse qui m’a été proposée par la librairie La Parenthése (Annonay)

Aujourd’hui, au détour d’une petite ballade dans l’Ardéche avec pour but de découvrir quelques nouveaux auteurs jeunesse pour mon futur emploi, je me suis retrouvé comme souvent à la librairie La Parenthése.

 

Sous les conseils avisés des libraires, je suis ressorti avec 4 albums des éditions Ecole des loisirs. Je viens de les lire, et je vais vous en parler, parce qu’ils sont vraiment bons !

 

Mon niveau en littérature jeunesse étant un peu faible, j’ai voulu commencer par me familiariser avec les classiques, et c’est pourquoi je me suis retrouvé dans des histoires rocambolesques avec un chien bleu qui sauve une jeune fille, un lapin qui fait ami-ami avec un loup, un gâteau d’anniversaire qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un château dans lequel on pourrait chercher Charlie et un ours qui nous écrit son journal intime. Par lequel je commence ?

 

Allez, on va se les faire dans l’ordre, commençons par Chien Bleu écrit par Nadja.

chien_bleu-2

 

Chien bleu c’est l’histoire de cette petite fille qui est plutôt innocente et tombe sous le charme d’un chien qui lui rend visite tous les soirs à l’heure du coucher. Le problème est que sa mère refuse de garder cet animal, peut-être malade ou méchant chez elle.

La jeune fille se voit alors dans l’obligation de dire au chien de s’en aller. Autorité parentale oblige.

Afin de calmer la tristesse profonde de sa fille, la mère décide de l’emmener pique-niquer dans les bois. Evidement, le drame arrive alors que la  petite cherche des fraises des bois : elle se perd. Va alors surgir toutes les peurs des enfants, permettant une identification totale du petit lecteur face à la nuit, aux bruits étranges et aux ombres à faire pâlir. L’esprit des bois n’est jamais loin.

 

Nadja, donc auteur de Chien Bleu, est la soeur du prochain auteur, à savoir Grégoire SOLOTAREFF, qui a écrit Loulou.

Loulou

Tous les loups mangent des lapins, c’est bien connu. Pourtant, celui-ci ne sait même pas à quoi ça ressemble. Il est bien trop jeune.

Alors que son oncle décide de l’emmener à sa première chasse, celui-ci se cogna contre un rocher et mourut. Notre jeune loup est alors paniqué et trouve un terrier. Il crie à l’aide et le petit lapin (évidement, pas beaucoup de suspens quand même !), qui n’a lui non plus jamais vu de loup, va venir à son secours. Ils vont alors apprendre à faire connaissance lors de l’enterrement et le lapin décide d’appeler le loup Loulou.

Une amitié va alors naître et des jeux d’enfants seront présents. Il y a un jeu qui domine les autres, il s’appelle PEUR-DU-LAPIN et PEUR-DU-LOUP. Evidement, le loup a rarement peur du lapin, même pendant ce jeu, et fit donc quelques efforts par sympathie. Mais pour le lapin, c’est une toute autre histoire.

Un jour, alors qu’ils jouent à PEUR-DU-LOUP, le lapin est tellement effrayé qu’il va se cacher dans son terrier et n’en sort plus. Quel triste sort. Leur amitié semble briser, mais les événements changent d’une minute à l’autre…

 

Nous avons ensuite le très connu et réputé Claude PONTI. J’ai aujourd’hui lu Blaise et le château d’Anne HIVERSAIRE qui ne manquera de vous amusez. Petits et grands, passez d’une page à l’autre, cherchez les acteurs de l’histoires et objets disparus…

blaise_et_le_chateau_danne_hiversaire1

Fidéle à lui-même, l’auteur nous propose de nombreux jeux de mots, même en anglais ! Anne HIVERSAIRE va bientôt avoir un an de plus et ses amis lui réservent une très chouette surprise. Cette surprise se construit en dix jours et ne manque pas d’imagination !

Nous allons alors assister à la création d’un gâteau d’anniversaire hors-norme. Complètement farfelus et déjanté, puisqu’il s’agit d’un château. Tous les petits poussins (oui, parce que ce sont des poussins !) se mettent à l’oeuvre rapidement pour ne pas être en retard le jour J. Il faudrait même avoir terminé un jour plus tôt pour être sûr que tout soit bien prêt.

Anne ne se doute de rien, les poussins font des invitations à leurs amis et la fête promet d’être grandiose.

Mais il n’y a pas de surprise sans surprise. Et dans ce petit album, la surprise qui domine le tout est évidement l’esprit décalé de PONTI et ses personnages qui parlent d’eux-même, comme par exemple Pic et Asso qui s’occupent des timbres, Olga Ponlemonde qui pond des oeufs, les Grobinets qui permettent de se baigner… Et j’en passe des moins communs encore !

PONTI a ce talent de rendre les choses plus extraordinaires qu’elles ne le sont déjà en inventant de super superlatifs, comme « incroyabilicieux » qui sont évidement des mots-valises qu’on déguste sans modération.

 

Nous avons enfin mon petit dernier que j’aime tout autant que les autres. Tout ça pour vous dire qu’il n’y a pas d’ordre de préférence dans cet article.

Le petit dernier, c’est Otto de Tomi UNGERER.

otto

Otto est un petit ours qui nous écrit son journal intime, et qu’on suit avec passion et tendresse.

Il nous raconte la première fois qu’il a vu un être humain : il était en train de le fabriquer et de lui mettre des yeux. Il est ensuite aller dans une boite en carton et la deuxième personne qu’il a vu, c’est le petit David, un jeune juif dont c’était alors l’anniversaire. L’enfant avait un ami qui a un rôle important, Oskar.

Un jour, David revient avec une étoile sur sa veste. C’est la seconde guerre mondiale et il faut pouvoir le reconnaître, comme les autres juifs. Alors que ses parents sont interpellés et poussés dans des camions, David donne son petit ours en peluche à Oskar. Mais ça ne s’arrête pas là.

Otto va vivre les pires crasses de l’être humain, il va se retrouver au milieu des obus, frappé par des battes de baseball,  et finira finalement chez un antiquaire grâce à une dame qui fait les poubelles.

Vous voulez savoir ce qu’est devenu Otto chez l’antiquaire ? Ruez-vous sur ce petit livre.

 

Pour conclure, on peut dire que les conseils ont porté leurs fruits et qu’ils furent de très bon goût.

Ces petits albums proposent pour chaque enfant une identification différente, sur l’amitié, la collectivité, les peurs ou la différence, et ils sont évidement toujours accompagné d’une petite chute moraliste un peu plus au goût du jour que celles de Jean de la FONTAINE (bien que…).

A vou de découvrir ces petits albums, à les partager et à en faire cadeau. Vous ne pouvez pas vous tromper.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

3 responses to “Petite sélection jeunesse qui m’a été proposée par la librairie La Parenthése (Annonay)

  • L'indochinoise

    Je ne le connaissais pas cet album de Ponti. Quoi qu’il en soit, son univers me fascine !
    Solotareff est un bon auteur, ses textes sont bien adaptés pour le public visé.
    Quant au journal d’Otto, il faudrait que je le relise, c’est un classique !
    Le chien bleu, je ne l’ai jamais lu. La couverture m’attire pas, ce qui est un point noir en littérature jeunesse 😦 (ce n’est que mon avis après).

    Je suis bien contente que tu sois embauché, en plus au rayon jeunesse !!

  • lesbateauxivres

    J’avais adoré Chien Bleu quand j’étais petit, et ses illustrations me sont toujours restées dans la tête. Quand on est petit y’a certaines planches qui marquent ^^ Et Claude Ponti c’est superbe, je ne connaissais pas celui que tu viens de présenter mais en général les illustrations sont sublimes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :