Cartons, Pascal GARNIER

Image

« Il était un petit navire,
Il était un petit navire,
Qui n’avait ja, ja, jamais navigué,
Qui n’avait ja, ja… »

Blanche, jeune femme qui a à peine la trentaine vit à St Joseph, proche de Valence. La jeune femme collectionne toute sorte d’objets trouvés proche de la nationale (mouchoirs, gants…). Elle rencontre Brice, homme d’une cinquantaine d’années qui arrive tout droit de Lyon et emménage seul dans une maison bien trop grande pour lui. Il cache un secret qui peu à peu va prendre des allures de réalités. A son grand désespoir. Ensembles, ils vont être plus fort face à leurs secrets malgré la désapprobation d’Elie, ami du feu père de Blanche très présent dans le roman.

Pascal GARNIER signe ici un roman qui m’a enchanté. L’écriture est d’une douceur exquise et pourtant d’une dureté a faire pâlir. Le roman est à la fois poétique et noir, brûlant et froid et joyeusement torturé.
Nous passons volontier d’un décors de Nationale à un décors montagneux, où une source est perchée.
La lecture est rapide, la mise en page agréable. Les personnages sont facilement attachants et nous vivons avec joie quelques heures, bien trop courtes, à leurs côtés.

« Il était un petit navire,
Il était un petit navire,
Qui n’avait ja, ja, jamais navigué,
Qui n’avait ja, ja… »

Disponible aux éditions Zulma en livre papier.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :