Karoo, Steve TESICH

« L’ouvrage ne mesure que 140mm de largeur sur 195mm de hauteur. Pourtant, la chute qu’il raconte est vertigineuse. » nous confie l’éditeur.

Image

Saul KAROO est malade. Une maladie grave pour lui, mais qui peut nous prêter à sourire un jour où on est bien luné. Il a une maladie qu’on voudrait, pourquoi pas, essayer d’avoir un jour ? Et pourtant, cette maladie lui bouffe la vie. Saul KAROO n’arrive plus à être ivre. Et pourtant, il est alcoolique.

C’est gin tonic sur gin tonic que le roman se construit, ainsi que la personnalité de notre personnage.

Le roman prend alors un rythme tout artificiel, entre la réalité et la fiction. Entre le cinéma et la vie, entre la vérité et la mythomanie.
Comment dire plus la vérité que lorsqu’on fait tout pour montrer que l’on est en train de mentir ?

Saul KAROO, appelé plus familièrement le Doc est médecin en scénarios loupés ou simplement à retravailler. Il a une exe femme et il prend beaucoup de poids en plus de rapetisser. Il se fait vieux. Il a un fils qu’il n’appelle pas beaucoup et qu’il essaie même plutôt d’éviter. Il a eu ce fils avec son ex femme, mais pas de manière naturelle. Billy est adopté, et il le sait.

Karoo ne trouve plus beaucoup d’inspiration et de travail. Sa maladie lui tape sur le système et il vit alors par rapport à elle. Il joue à l’homme ivre pour rassurer tous les habitués, pour les rendre heureux de voir que rien n’a changé.
Un jour pourtant, Cromwell, un ancien collègue aimé de personne et à l’image du Doc, va lui donner un nouveau travail qui va le bouleverser et changer sa vie à jamais. Changer leurs vies à tous. Le film a changé est pourtant LE chef d’oeuvre d’un grand réalisateur.
Jusqu’où ira le Doc ? Qui cela impliquera t’il ?

Il es très difficile de parler de ce roman dans lequel, malgré notre impression fréquente de flottement de l’action, il se passe une multitude de choses. Une multitude de choses qu’on ne peut surtout pas dévoiler.
Ce que je peux cependant vous dire, c’est que si vous le lisez, vous ne le regretterez pas.

Karoo est donc effectivement l’histoire d’une chute vertigineuse, c’est l’histoire d’une conscience humaine qui se transforme en animal, ou l’inverse, et c’est l’histoire de l’amour qui fait fleurir les arbres en plein mois de Décembre.
Karoo est une histoire magnifique à ne louper sous aucun cas.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :