Enig Marcheur, Russel HOBAN

Un des plus gros paris de l’édition Française, sans aucun doute.

Image

Avis aux gros lecteurs et aux curieux de nouveauté et d’originalité, avis à ceux qui travaillent dans les lettres et aiment jouer avec.

Ce roman propose un tout nouveau langage, à savoir le Parlénigm, parlé par Enig Marcheur, qui n’a pas « preuh » des mots, et ses contemporains qui vivent en 2347 N.C.C. après une guerre nucléaire qui a ravagé le monde.
Les hommes sont alors de retour à l’âge de fer et réapprennent à faire du feu avec des « pyer ».
La « preuh » est omniprésente et se transmet volontier au lecteur.

C’est un roman aux allures tragiques dès le premier chapitre très évocateur.
D’autres pages relatent des faits assez noirs :

« Oxi avec sa bite et ses couilles rachées et sa tête presq aussi et son visaj viré au gris et les feuilles mouillées foulées au pieds et ses yeux fixés sur le ciel gris au dssus de lui. »

Les personnages sont à la recherche de Vrérité avec l’aide de leurs rizzlas et leur hasch.
Eusa semble savoir beaucoup de choses. Eusa est 1/2, il est la ferrait, la pyer, le bois. Eusa est partout mais on ne le voit pas.

Le roman est partagé entre la poésie et la folie d’une génération. Il comprend plusieurs « gendes » qui feront échos dans vos esprits, et de quelques chansons très courtes, comme par exemple :

« Graine du jeune âge
Graine du sauvaj
Graine de char bon c’est
Le queur de l’enfaon »

Le lecteur, lui, suivra les aventures d’Enig Marcheur, dont le nom est évocateur et à double sens, grâce à son petit carnet de bord.
Enig se présente dés le second chapitre, il a douze ans.

« Marcheur je me nomme et je suis tout comme. Enig Marcheur. Je marche avec les nigmes partout où elles me mènent et je marche avec elles main tenant sur ce papier de meum ».

Les gendes et les chants constituent donc une grosse partie du roman, mais il y a aussi tout le côté théâtrale très bien écrit et reproduit par Russel HOBAN. Je pense notamment à ce moment magnifique avec Plichinel.

Les hommes ne sont pas seuls sur cette nouvelle terre, il y a aussi leurs pires ennemis, les chiens aux yeux jaunes qui brillent dans le noir. Surtout ceux du chef.
Les chiens dévorent les hommes, les hommes dévorent aussi les hommes. L’humanité est en danger. Et Enig marche.

Enig part à l’aventure à la recherche de la Vrérité. Coûte que coûte. Rencontre après rencontre il s’endurcit et on l’apprécie un peu plus. Il a un discours d’enfant et des actes d’adultes.

Tous les noms de personnages et de lieux sont choisis avec soin et ont une histoire avec l’auteur ou l’histoire elle-même.

Enig Marcheur fait parti des gros paris de l’édition Française par rapport à son écriture, évidement. Vendre du Parlénigm n’est pas simple, quelle que soit l’histoire.
L’auteur confie lors de sa postface qu’il a mis cinq ans et demi à écrire son ouvrage. Qu’il a éliminé beaucoup de pages, et qu’il en a perdu son orthographe.
Les droits ont été attribués en France il n’y a pas si longtemps aux éditions de Monsieur Toussaint Louverture qui a su trouver le traducteur idéal pour ce texte hors norme, Nicolas RICHARD.
Le roman est paru aux USA en 1980. Russel HOBAN nous a quitté l’an dernier, et sa carrière en France semble juste commencer.
La langue originale du texte est le Riddleyspeak (Anterre).

Alors qui sera attiré par cette langue et cette originalité post apocalyptique qui appartient à un temps sans l’Elyte or Dinateur ?

L’écriture propose au lecteur une dégustation de chaque mot, de chaque phrase. Hormis les points et quelques guillemets, la ponctuation est absente. Même si c’est déroutant, on s’y fait.

Certains disent que lorsque le cerveau comprend enfin le système et lit couramment le texte, il provoque chez le lecteur une certaine jouissance. Les mots sont plutôt bien choisis.

Alors, jouissez bien.

 

Disponible chez Monsieur Toussaint Louverture depuis le 24/10/12.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :