L’amour sans le faire, Serge JONCOUR

cvt_Lamour-sans-le-faire_3618

 

Il y a maintenant quelque mois, Serge JONCOUR nous parlait de son nouveau livre « L’amour sans le faire » aux éditions Flammarion dans l’émission présentée par Francois BUSNEL, La Grande Librairie.
L’auteur confiait que le titre de son livre était en fait une phrase tirée du roman, choisie par lui-même et son éditeur. C’est effectivement certainement la phrase qu’il fallait choisir, la phrase qui résume tout plutôt simplement et qui donne envie de goûter à cet amour.

Je me suis lancé dans ce roman non sans appréhension, parce que j’en attendais beaucoup suite à l’entretien visuel sur France 5 avec l’auteur, et je n’en ai pas été déçu. Le début est un peu long, l’histoire se met doucement en place. Mais en même temps le début à son importance parce qu’il marque le rythme de l’intégralité du livre.

Franck appelle ses parents après 10 ans de silence. Un enfant décroche : Alexandre. Il le prend pour son frère, mort, qui portait le même nom. Franck raccroche alors brusquement et décide de partir dés le lendemain dans la ferme où il a grandi. De se réconcilier avec le passé. S’il arrive jusqu’au bout de son tumultueux voyage en train, et surtout s’il ne change pas d’avis avant de mettre un pied dans la cours.
Le voyage en train est proposé par l’auteur d’une façon assez humoristique (qu’on connait bien à Serge JONCOUR) mais aussi très grave. Nous avons une écriture lente et saccadée, ne laissant pas le lecteur le temps de respirer mais le mettant tout de même dans un état de relaxation.
Alexandre, le jeune qui a répondu s’avère finalement être le fils de l’exe femme du défunt frère d’Alexandre. Celle-ci arrivera le lendemain.
C’est alors que beaucoup de questions se posent et se bousculent, les thèmes de la rancune, de l’amour, du pardon, de la propriété, et beaucoup d’autres s’offrent à nous.

Doit-on laisser le passer où il se trouve ? Et doit-on vraiment haïr son voisin si celui-ci ouvre les yeux à notre fils ?

A vous de le découvrir, avec ce fabuleux roman rempli de surprises, dans lequel il semble manquer cependant d’un petit soupçon d’humour noir supplémentaire.

Publicités

À propos de Antoine

Libraire dans l’Isère. Voir tous les articles par Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :